Carte de paiement ADA

A partir du 5 novembre 2019, la carte de retrait de l’Allocation pour demandeurs d’asile (ADA) devient une carte de paiement.

A compter de cette même date, la carte ne permet plus d’effectuer des retraits d’argent.

 

Le nombre de transactions mensuelles n’est pas limité : la carte est donc utilisable autant de fois que le demandeur d’asile le souhaite, sous réserve que la somme disponible sur la carte soit suffisante.  

 

La carte est créditée au début de chaque mois, du montant de l’allocation à laquelle le demandeur d’asile a droit. Un SMS l’informe du chargement des sommes sur sa carte.

 

La carte de paiement est utilisable uniquement en France, auprès de tous les commerçants disposant d’un terminal de paiement électronique. Elle n’est pas utilisable en mode « sans contact ». Elle ne permet pas les paiements sur Internet et le demandeur d’asile ne peut pas demander le remboursement d’un achat sur la carte.

 

Pour toute autre question concernant la carte personnelle de paiement, le solde disponible ou la mise en opposition de la carte, une assistance téléphonique est assurée au 0811.041.041 (coût du service : 0,06 €/min prix appel). Elle répond du lundi au vendredi de 9h à 17h. Un serveur vocal est également disponible 7/7 jours et 24/24 heures. Des renseignements complémentaires figurent sur le courrier qui est remis avec la carte.

 

Pour plus d’informations sur les conditions d’utilisation de la carte personnelle de paiement, ci-après les dépliants et courriers d'accompagnement de la carte de paiement :

Français Dépliant Courrier accompagnement
Anglais Dépliant Courrier accompagnement
Amharique Dépliant Courrier accompagnement
Albanais Dépliant Courrier accompagnement
Arabe Dépliant Courrier accompagnement
Arménien Dépliant Courrier accompagnement
Bengali Dépliant Courrier accompagnement
Chinois Dépliant Courrier accompagnement
Créole Dépliant Courrier accompagnement
Dari Dépliant Courrier accompagnement
Espagnol Dépliant Courrier accompagnement
Georgien Dépliant Courrier accompagnement
Kurde Dépliant Courrier accompagnement
Lingala Dépliant Courrier accompagnement
Oromo Dépliant Courrier accompagnement
Ourdou Dépliant Courrier accompagnement
Pashto Dépliant Courrier accompagnement
Persan Dépliant Courrier accompagnement
Portugais Dépliant Courrier accompagnement
Russe Dépliant Courrier accompagnement
Serbe Dépliant Courrier accompagnement
Somali Dépliant Courrier accompagnement
Tamoul Dépliant Courrier accompagnement
Tigrina Dépliant Courrier accompagnement
Turc Dépliant Courrier accompagnement

 

Pour percevoir l’ADA, le demandeur d’asile doit remplir les conditions suivantes : 

  • être en possession de l’attestation de demandeur d’asile,
  • avoir accepté les conditions matérielles d’accueil proposées par l’OFII,
  • avoir au moins 18 ans,
  • avoir des ressources mensuelles inférieures au RSA (revenu de solidarité active)

 

Le montant de l’allocation de demandeur d'asile va de 6,80 € par jour pour une personne seule à 17 € par jour pour un couple avec deux enfants. Il varie en fonction de la composition familiale, des ressources de la famille et du besoin et des modalités d’hébergement. 

Le tableau ci-dessous précise les montants journaliers de cette aide, en fonction de la composition familiale et du département d’enregistrement de la demande : 

Composition familiale Métropole Guyane/Saint-Martin
1 personne 6,80 € 3,80 €
2 personnes 10,20 € 7,20 €
3 personnes 13,60 € 10,60 €
4 personnes 17,00 € 14,00 €
5 personnes 20,40 € 17,40 €
6 personnes 23,80 € 20,80 €
7 personnes 27,20 € 23,20 €
8 personnes 30,60 € 27,60 €
9 personnes 34,00 € 30,00 €
10 personnes 37,40 € 34,40 €


Un montant journalier additionnel de 7,40 € en métropole et de 4,70 € en Guyane et à Saint-Martin (en 2019) est versé à chaque demandeur d’asile adulte, sans solution d’hébergement, et auquel aucune place d’hébergement n’a pu être proposée.

 

L’ADA est versée pendant toute la durée de l’examen de la demande d’asile par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Pendant toute la durée du traitement de son dossier, le demandeur d’asile ne peut percevoir que l’allocation de demandeur d'asile (ADA) : il n’a droit ni aux allocations familiales, ni aux allocations logements, ni au Revenu de solidarité active (RSA). 

 

Catégorie